Une grande histoire de famille

 

Fin XIXème

Marie-Louise, pionnière et chef d’entreprise

En 1886, Marie-Louise Bernard naît au sein d’une famille de négociant-épicier à Thouars dans les Deux-Sèvres. Les parents de Marie-Louise mènent leur activité de négoce de produits frais en plein centre de la ville. Puis ils transfèrent leur activité en périphérie de la ville, qui devient le premier outil de production de la famille. Plus tard, Marie-Louise se marie avec Alphonse Piriot, originaire de Redon, avec qui elle a 4 enfants : Yvette, René, Janine et Jean. Veuve dès 1918, elle épouse en secondes noces Arthur Loeul, originaire de Lens, et met au monde 3 nouveaux enfants : Paul, Pierre et Anne-Marie. Femme et chef d’entreprise, Marie-Louise est une figure majeure de l’histoire du groupe LOEUL & PIRIOT.

 

 

Début du XXème

De Thouars jusqu’aux halles de Paris

 Malgré un contexte historique très difficile et des drames personnels, Marie-Louise parvient à faire prospérer l’héritage familial. Elle dirige l’entreprise jusqu’à son décès en 1949, s’occupant à la fois des achats et de la vente des produits : beurre, œufs, volailles, lapins et chevreaux. Arthur Loeul quant à lui, se charge de la partie administrative et de la comptabilité. Marie-Louise, aidée par ses enfants, développe la vente sur les marchés. Au tout début du 20ème siècle, grâce à l’arrivée du chemin de fer, l’entreprise peut commercialiser ses produits jusqu’aux Halles de Paris.

 

 

 

Années 40

Avec Jean et Pierre, l’héritage familial entre de bonnes mains

A la fin des années 40, deux des fils reprennent la succession de l’entreprise familiale avec succès. Au décès de Marie-Louise en 1949, Jean Piriot et Pierre Loeul se répartissent équitablement les marchés.Pierre Loeul, qui a secondé sa mère depuis le décès de son père en 1946, conserve l’entreprise familiale. Il a épousé Jacqueline en 1948, avec qui il a 7 enfants : Jean-Pierre, Dominique, Christian, Armelle, Frédéric, Christophe et Sybille. Quant à Jean Piriot, marié à Madeleine et père de 3 enfants : Jean-Paul, Catherine et Françoise, il crée un nouvel outil de production à quelques kilomètres de distance.

 

 

 

Années 50

Sur les routes de France

A partir des années 50, le transport routier des marchandises détrône le rail. Les 2 établissements de LOEUL et de PIRIOT développent parallèlement leurs activités en livrant des clients dans toute la France. Les deux familles poursuivent la vente sur les marchés et aux Halles de Paris, transférées en 1969 à Rungis, alors le plus grand marché au monde.

 

 

Années 60

L’esprit d’entreprise, de génération en génération

L’esprit d’entreprise se cultive dès le plus jeune âge. Comme leurs aînés avant eux, les enfants de Jean Piriot et de Pierre Loeul passent une partie des jours fériés et des vacances scolaires à seconder leurs parents aux côtés des salariés. Dès 10 ans, ils découvrent la réception et le chargement de la marchandise, puis à 14 ans les postes en production. Si bien qu’à la majorité, ils sont à même d’occuper toutes les fonctions de l’entreprise.

Jusque dans les années 60, les salariés déjeunent à la table familiale. Vie professionnelle et vie personnelle s’entremêlent. Les ateliers de production jouxtent les maisons des 2 familles.
Parmi les employés de cette époque, on compte de nombreuses fratries. La moyenne d’âge est jeune, la plupart des salariés ayant débuté en apprentissage avant d’évoluer dans leur métier.

 

 

Années 70

A l’assaut des grandes surfaces et de l’Europe !

Au milieu des années 70, les 2 entreprises LOEUL & PIRIOT connaissent une forte croissance.

De leur côté, Jean-Paul Piriot et son épouse prennent la direction de l’entreprise familiale. Décidant de commercialiser uniquement la viande de chevreau et de lapin, ils modernisent et spécialisent l’outil de production. Ils créent la première marque commerciale en lapin : LE MALICIEUX. C’est la vente des premiers produits en barquettes filmées auprès des Grandes Surfaces. L’entreprise d’une dizaine de salariés triple son effectif et commence à être à l’étroit dans ses locaux.

De son côté, l’entreprise Loeul accroît le nombre de ses clients grossistes nationaux. Employant une quarantaine de salariés, elle rencontre les mêmes difficultés d’espace dans ses locaux d’origine.

Parallèlement, les deux entreprises familiales développent leur activité à l’export, principalement en Espagne, Italie, Suisse, Allemagne et Belgique.

 

Années 80

Création du groupe LOEUL & PIRIOT : l’union fait la force !

Le tournant décisif est pris en 1983 par la quatrième génération, qui décide d’unir ses connaissances et son savoir-faire « ancestral ». Deux jeunes dirigeants : Jean-Paul Piriot (PDG) et Jean-Pierre Loeul (DG), soutenus par les autres membres de la famille, encadrent à cette époque 71 salariés. Sur la zone industrielle de Thouars, ils créent l’outil de production et de transformation le plus moderne d’Europe. Le groupe LOEUL & PIRIOT est né et devient Leader européen sur son cœur de marché.

 

 

 

Années 2010

L’histoire continue de plus belle

Depuis maintenant près de 30 ans, le groupe LOEUL & PIRIOT est le Leader européen dans la transformation de viande de lapin. Il compte aujourd’hui 3 sites de production et emploie 470 salariés. Les fondateurs ont nommé Frédéric Loeul ainsi qu’André Malejac comme membres du Directoire en charge de la gestion du groupe.

Pour conforter son leadership, le groupe LOEUL & PIRIOT s’est allié en 2012 à la coopérative agricole Terrena. Cette alliance, qui porte le nom d’ALPM, a permis de mettre en commun les savoir-faire et les moyens pour innover, améliorer la production, soutenir les marques, et développer de nouveaux marchés notamment à l’export.

Si le groupe LOEUL & PIRIOT a pris aujourd’hui une toute autre dimension, il reste cependant très attaché aux valeurs et à l’esprit de l’entreprise familiale. C’est le gage de son succès et de son indépendance.